Matinée d’étude : « Vers un renforcement des soins de santé mentale pour MENA » 26 novembre 2020

Matinée d’étude : « Vers un renforcement des soins de santé mentale pour MENA » 26 novembre 2020

En raison des circonstances exceptionnelles dans lesquelles les mineurs étrangers non accompagnés (MENA) – ou les enfants non accompagnés et séparés selon la terminologie de l’ONU – quittent souvent leur pays et leur famille, ceux-ci courent un risque élevé de développer des problèmes de santé mentale. À la fois ils font preuve d’une grande résilience dans leur vie quotidienne. Les professionnels de l’accueil et l’accompagnement des mineurs non accompagnés sont par conséquent régulièrement confrontés à l’impact des traumatismes ou d’autres problèmes sur le comportement et le développement de ces enfants et adolescents. Tant les problèmes que les ressources psychologiques de ces jeunes peuvent se voir accentués par une prise en charge potentiellement (in)appropriée dans le(s) pays de transit et d’arrivée. La crise sanitaire mondiale actuelle causée par le COVID-19 a en outre entraîné des défis particuliers en matière de détection et de prise en charge de besoins de soutien à la santé mentale et/ou accentué certains problèmes préexistants.

Cette matinée d’étude vise à fournir un aperçu des causes et des facteurs de risque d’une part, et de succès de prise en charge d’autre part, des troubles de santé mentale chez les mineurs non accompagnés. La Plate-forme et le CRéSaM (Centre de Référence en Santé Mentale de la Région Wallonne) ont joint leurs efforts, en combinant des années d’expérience de terrain et de travail de plaidoyer, et ont développé des recommandations pour améliorer la politique et la pratique dans le domaine de la prise en charge et de l’orientation des mineurs non accompagnés présentant des troubles de santé mentale. Lors de cette matinée d’étude, ces recommandations seront exposées en session plénière par la Plate-forme et le CRéSaM, après une contextualisation par la professeur Ilse Derluyn, coordinatrice du CESSMIR, et complétées par une mise en perspective COVID-19, apportée par Audrey Gibeaux, chef de projet chez Médecins Sans Frontières.

Le deuxième volet de la matinée sera consacré à l’échange d’expertise et de bonnes pratiques en matière d’accompagnement des mineurs non accompagnés, par le biais de séances d’information pratiques et d’ateliers.

Cette matinée d’étude s’adresse aux acteurs qui interviennent en faveur des mineurs non accompagnés : les tuteurs.trices, les éducateurs.trices dans les structures d’accueil, les parrains et marraines, les bénévoles, les enseignant.e.s et le personnel des PMS, les travailleurs sociaux et les accompagnateurs.trices de parcours, ainsi que les prestataires de soins et les décideurs politiques et tout autre public intéressé.

Vous pouvez obtenir toutes les informations ici.