Accueil > Les Services droit des jeunes > Bruxelles > Les projets particuliers > La Déclaration universelle des Droits de l’Homme, tout un programme (...)

La Déclaration universelle des Droits de l’Homme, tout un programme !

Dans le cadre du 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH) et de la campagne « La Déclaration universelle des Droits de l’Homme, tout un programme ! » lancée par l’Association pour les Nations Unies (APNU) en Belgique, Infor-Jeunes Bruxelles et le Service droit des jeunes de Bruxelles ont proposé une animation portant sur les articles 10 et 11 de la Déclaration Universelle des droits de l’homme.

Mais de quoi parlent les articles 10 et 11 de la DUDH ? [1] Le droit au procès équitable, la présomption d’innocence, l’impartialité et l’indépendance du tribunal, le principe selon lequel on ne peut être poursuivi pour des faits qui ne sont pas incriminés dans la loi, …

Qui a participé à ces animations ? Une centaine de jeunes de 14 à 18 ans au sein de leur établissement scolaire ou dans leur Maison de jeunes.

Comment ces animations se sont déroulées ? Elles se sont, à chaque fois, déroulées en deux temps.
Les deux premières heures étaient consacrées à la présentation de la Justice de manière générale, un éclairage sur les rôles et fonctions des acteurs de la justice et sur les droits fondamentaux consacrées par la DUDH, à l’aide notamment de capsules-vidéos. Ces moments étaient ponctués par des moments de débats avec les jeunes.
Les deux dernières heures étaient consacrées à un jeu de rôle mettant en scène une audience devant le juge de la jeunesse à la suite d’un vol commis par un adolescent. Cette audience a mis en présence le jeune poursuivi, son avocat, le délégué du Service de protection judiciaire, le juge de la jeunesse, le parquet, la police, les parents, les amis du jeune, la victime et les amis de la victime, ainsi qu’un journaliste chargé d’effectuer un compte-rendu de l’audience à l’issue du jeu de rôle.

Et finalement, que pensent les jeunes de la justice ? Toutes ces heures de rencontres ont été enregistrées. Nous avons sélectionné une série de témoignages qui nous éclairent sur la vision des jeunes face à la justice, les injustices et les droits fondamentaux véhiculés par la Déclaration universelle des droits de l’homme…

Et si nous allions les écouter ici ?


[1Article 10 « Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial, qui décidera, soit de ses droits et obligations, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle.
Article 11 « 1. Toute personne accusée d’un acte délictueux est présumée innocente jusqu’à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d’un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées.
2. Nul ne sera condamné pour des actions ou omissions qui, au moment où elles ont été commises, ne constituaient pas un acte délictueux d’après le droit national ou international. De même, il ne sera infligé aucune peine plus forte que celle qui était applicable au moment où l’acte délictueux a été commis. »

Les Services droit des jeunes sont subsidiés par la Fédération Wallonie Bruxelles, dans le cadre du décret du 4 mars 1991 relatif à l’aide à la jeunesse. Agréés en tant que services d’Aide en Milieu Ouvert (AMO).
Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Loterie nationale