Accueil > Actualité > Journée d’étude : Les mineurs primo-arrivants analphabètes : quelles pistes de (...)

Journée d’étude : Les mineurs primo-arrivants analphabètes : quelles pistes de travail au sein du système scolaire et procédural ?

jeudi 5 juin 2014


« Les mineurs primo-arrivants analphabètes : quelles pistes de travail au sein du système scolaire et procédural ? »

Quelles sont les différentes formes d’analphabétisme ? Quelles en sont les conséquences sur l’enfant ?
Que prendre en compte quand on accompagne un enfant analphabète primo-arrivant ? Quels sont les outils qu’on peut utiliser ? Quelles pratiques innovantes existent ?
Nous irons, avec les experts, à la recherche aux réponses à ces questions.

Objectifs pour la journée d’étude :

Cette année nous voulions nous intéresser à la question de l’impact que l’analphabétisme des enfants en migration peut avoir sur leur parcours scolaire et procédural. Les enfants primo-arrivants analphabètes sont confrontés à de nombreux défis. Les professionnels qui les accompagnent aussi. Nous nous sommes rendu compte le dispositif DASPA ne donne par toujours les moyens et le temps nécessaire afin d’inclure les enfants analphabètes dans la scolarité. Nous nous sommes également rendu compte qu’il n’y a que peu ou pas de cours d’alphabétisation accessibles après les DASPA. Un grand nombre de jeunes se retrouvent sans une scolarisation adaptée ou en situation de décrochage. Pour un enfant analphabète l’interview lors de la demande d’asile est loin d’être évidente car les choses comme la chronologie, l’espace spatio-temporel sont plus difficiles à décrire. La description des évènements ne se fait pas toujours de manière logique et est souvent très ancrée dans l’émotionnel. Cela peut endommager la crédibilité et donc comporter des risques au niveau de la reconnaissance en tant que réfugié ou en tant que bénéficiaire de la protection subsidiaire. De manière plu générale on constate un manque (de connaissances) d’outils pédagogiques pour aider et accompagner les jeunes analphabètes.

Pour toutes ces raisons il nous semblait fondamental de consacrer une journée d’étude à cette thématique afin de la creuser et de voir quelles réponses et outils on pouvait y apporter. Grâce aux différentes interventions de plusieurs experts nous voulons répondre aux questions récurrentes et très spécifiques que vous pouvez vous poser tout en ayant la possibilité d’avoir des moments de discussion multidisciplinaires entre les intervenants et le public.

Participants de la journée d’étude : Nous visons des profils très variés : enseignants, personnel des centres PMS, tuteurs, assistants sociaux, éducateurs, juristes, avocats, psychologues, chercheurs, etc. La Plate-forme Mineurs en Exil a toujours considéré qu’il est important d’avoir une réflexion multidisciplinaire sur les besoins et les droits des enfants en exil. L’interaction entre les participants fait également en sorte que les professionnels peuvent accroître et mieux utiliser le réseau des professionnels.

Pour plus d’informations veuillez consulter leprogramme en annexe.

Informations pratiques :

 : CEMOME, 15-17 Rue du Danemark à 1060 Saint-Gilles
Accessibilité :
Métro arrêt Gare du Midi
Tram 81 arrêt Avenue du Roi et Bethléem ou arrêt Gare du midi (3,4,31,32,51,82,83)
Bus : arrêt Gare du midi (27,45,50,78)

Plan  : http://www.cemome.be/spip.php?rubrique27

Quand  : Jeudi 5 juin 2014 de 09 :00 à 17 :00

Inscriptions : Merci de renvoyer leformulaire d’inscription pour la journée d’étude francophone en annexe à mineursenexil@sdj.be ou par fax : 02/209.61.61

Prix  :

  • 50€. Le lunch, les pauses-café et la documentation sont compris dans le prix
  • 30€ pour les membres de la Plate-forme Mineurs en Exil
  • 15€ pour les étudiants et les chercheurs d’emplois.
Les Services droit des jeunes sont subsidiés par la Fédération Wallonie Bruxelles, dans le cadre du décret du 4 mars 1991 relatif à l’aide à la jeunesse. Agréés en tant que services d’Aide en Milieu Ouvert (AMO).
Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Loterie nationale